Ces chaussures appartenaient à ma belle-mère, elle quitta le nord du Vietnam en 1954 puis le pays pour la France en 1977. Aujourd’hui elles sont complètement passées de mode, elles étaient dans les années 1940 portées lors des grandes occasions comme la cérémonie du Len Dong. Cette cérémonie, très importante alors, lui permettait d’entrer dans un état de transe et de prendre contact avec ses ancêtres. Très religieuse, ma belle-mère a donnée l’ensemble de ses affaires personnelles lorsqu’elle quitta le pays. Elle n’a gardé que quelques affaires comme ces chaussures que nous conservons encore aujourd’hui en souvenir.

Lou Chanemougam

Catégories : CHRONIQUES TEXTILE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

CHRONIQUES TEXTILE

DEUX AO DAI

« Nous avons gardé ces deux Ao Dai, mon mari et moi, en souvenir de ma mère décédée dernièrement, et des liens qui la liaient et qui nous lient encore avec le Vietnam. Elle tenait beaucoup Lire la suite…