Nos projets annuels

Ecoles Supérieures d’Art

HS_Projets a à cœur d’accompagner la nouvelle génération artistique, en collaboration avec le personnel enseignant et les écoles supérieures d’art, en leur proposant de conceptualiser, produire et exposer leurs œuvres dans le cadre du Festival International des Textiles Extra ordinaires.

Sans contrainte, si ce n’est celle de l’acceptation élargie du thème bisannuel du festival, les élèves sont conviés à expérimenter dans le cadre de leur discipline. HS_Projets collabore autant avec des écoles de design (ESADSE, ESDMAA) ; des beaux-arts (ENSBA Lyon, ESCAM, Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles) ; d’arts appliqués (La Martinière Diderot, Lyon), d’architecture (ENSACF) que de théâtre (ENSATT section Conception Costume).

Au contact d’artistes, en tant que responsables de leur propre exposition ou encore en médiation artistique avec du public, les élèves et les institutions avec lesquelles nous collaborons, ont l’opportunité de participer à différentes expériences professionnelles et artistiques.

ENSATT

Dans le cadre de l’édition 2020_21 Love etc., des élèves de deuxième et troisième année en Conception Costume à l’ENSATT ont investis la Chapelle de l’Ancien Hôpital Général pour l’exposition Love dans tous ses états. Il s’agit d’une démarche artistique particulière pour ces concepteurs et conceptrices costumes dont les projets sont généralement pensés dans le cadre d’une représentation théâtrale et moins d’une exposition.

ESACM

Les visiteurs du FITE_20 ont également eu l’opportunité de découvrir le travail des étudiants de l’Ecole Supérieure d’Art de Clermont Métropole (ESACM), accompagnés par les artistes Eddy Ekete et Shivay la Multiple dans le cadre du workshop Chœur de costumes. L’aboutissement de cette collaboration s’est fait lors de la parade inaugurale du festival, dans les rues de Clermont-Ferrand durant laquelle les élèves ont revêtus leurs créations. Les costumes textiles ont pu ensuite être exposés à l’espace Victoire pendant la durée du festival.

ENSACF

Enfin, les élèves et professeurs de l’enseignement « Sensibilis(actions) » du Master 1 de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Clermont-Ferrand (ENSACF) sont intervenus auprès de scolaires de l’école primaire Charles Perrault de Clermont-Ferrand. Les étudiants de l’ENSACF ont pu développer des outils théoriques et pratiques tout en permettant à leur jeune public de découvrir et d’expérimenter la pratique architecturale. Le pavillon artistique Tisseur de sens créé dans le cadre de ce partenariat a été l’occasion d’utiliser des matériaux comme la fibre de bananiers et d’ananas, ou encore l’osier et le bambou par l’intermédiaire de la Bambouseraie d’Anduze et l’intervention de l’osiériculteur vannier Thomas Louineau.

LABORATOIRE DU FITE

Les projets exploratoires et expérimentaux de HS_Projets, regroupés sous le terme de Laboratoire du FITE, sont un moyen donné aux entreprises et aux artistes de questionner et de réévaluer des utilisations, des conceptions et des productions matérielles. En pratiquant un autre rapport à la nature, à la biodiversité ou encore à la production textile, HS_Projets souhaite que des innovations puissent naître de ces rencontres entre artistes, nouvelles matières et entreprises.

TEXTILE ET ALIMENTATION

Le projet Textile et Alimentation a pour but d’économiser les terres arables, en exploitant la double capacité du bananier à produire des fruits et des fibres textiles, et de diversifier les sources de revenus pour les populations locales. HS_Projets vise l’économie des terres arables par l’optimisation des plants de bananiers, exploitables dans le domaine architectural ou textile.

Textile et Alimentation est le fruit d’un partenariat entre la Fondation des Textiles Extra ordinaires, la Fondation Bullukian (France), la Fondation Josef et Anni Albers (Sénégal), l’ISRA (Institut Supérieur de Recherche Agricole) à Dakar, la Fondation Joel Tesoro (Philippines) et HS_Projets. Il est débuté au Sénégal avec Cécile N’Diaye, designer, et l’ISRA puis se poursuit à Lyon dans le cadre d’une résidence « Artiste en Entreprise » en juin 2021 durant laquelle Cécile N’Diaye est accueillie par la compagnie Parsi, qui exerce le tissage et la commercialisation d’étoffes en fibres de bananiers philippins.

Enfants Ambassadeurs

Les enfants ambassadeurs du projet Corail / Artefact en partenariat avec Corail / Artefact.

Enfants ambassadeurs est un projet à long terme, dont le but est de sensibiliser les jeunes enfants aux conséquences des actions humaines sur le milieu naturel. Invoquant créativité, entrepreneuriat, savoir-faire textiles et travail collectif, il favorise une prise de conscience des problématiques écologiques et du rôle de chacun pour la sauvegarde de la planète. Ainsi, les enfants accompagnent sur plusieurs années le projet Corail / Artefact et ses évolutions, tout en découvrant l’art contemporain avec un artiste. Ils deviennent alors pleinement Enfants Ambassadeurs de la problématique climatique et de la mission que l’Homme peut se donner de préserver la nature sauvage.

A la fin de l’été 2017, l’artiste Jérémy Gobé est invité par HS_Projets à participer au Festival International des Textiles Extraordinaires, Déviations, 2018_19. Il choisit de s’inspirer d’un motif traditionnel de dentelle au fuseau du Massif Central : le point d’esprit. Il imagine pour l’occasion un récif de corail en dentelle pour sensibiliser le public à la disparition des coraux et des savoir-faire textiles français. Pour cette réalisation, il bénéficie d’une résidence d’Artiste en Entreprise[1], au sein de la Scop Fontanille, fabriquant de dentelles mécaniques au Puy-en-Velay, pour le FITE.

De cette installation et de ses recherches sur le corail, il imaginera et développera en parallèle le projet Corail / Artefact et créera un fonds de dotation et une entreprise, qui étudient entre autres des solutions de régénération des récifs et la possibilité de la dentelle comme support de développement des coraux.

Le projet Corail/Artefact se continue désormais avec la structure partenaire guadeloupéenne Coraïbes, dont l’action est la restauration écologique marine.

Au printemps 2019, vingt-six élèves d’une classe de CE2, de l’école Romain Rolland de Clermont-Ferrand aux Vergnes, deviennent les premiers Enfants Ambassadeurs de Corail / Artefact. Parallèlement ils visitent l’aquarium de Lyon, et plus particulièrement la collection de coraux, avec des médiateurs spécialisés, et des chercheurs océanologues de l’aquarium de Paris afin d’apprendre concrètement l’importance de l’écosystème marin et océanique pour notre planète.

Accompagnés par le café textile Flax à Clermont-Ferrand, ils découvrent le savoir-faire particulier de la dentelle mécanique et la pratique textile. Ils réalisent des coraux textiles, réunis en un ensemble corallien, présenté lors de la Biennale de Lyon, au sein du Showroom Galerie 7.

Le projet se poursuit et se développe sur le territoire clermontois en 2020 avec les élèves de l’école Romain Rolland et les élèves de l’école Mercoeur, du quartier de La Gauthière, avec la visite de l’Aquarium de Paris et ses coulisses, avec les responsables des bassins. Les ateliers textiles se poursuivent également en vue d’une restitution publique au sein des médiathèques lors du FITE_20 Love etc. à Clermont-Ferrand, puis aux Vergnes et à la Gauthière.

En 2021, le projet perdure auprès des élèves de la métropole clermontoise et intègre désormais des écoles dakaroises (Ecole Aloys Kobé, Ecole Enko Keurgorgui, Ecole Mariama Bâ et Ecole Enkowaca), en collaboration avec le Musée de la Mer de Gorée au Sénégal.

[1] soutenue par la Direction Régionale des Affaires Culturelles Auvergne-Rhône-Alpes et Clermont Auvergne Métropole

PROJETS DE SOCIÉTÉ

Dans une volonté de créer une dynamique culturelle tout au long de l’année sur le territoire Auvergne Rhône-Alpes, l’association élabore des actions textiles à destination des publics dits empêchés ou éloignés de la culture : dans les hôpitaux, des Instituti Medico Educatifs (IME), des Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD), dans des centres pénitentiaires, des Centre d’Accueil de Demandeurs d’Asile (CADA) ou au sein de Programme Régional d’Intégration des Réfugiés (PRIR), etc. HS_Projets propose des actions annualisées ou plus longues, sans cesse renouvelées, inédites, sur mesure et « cousus mains », pour les différentes structures qui les accueillent, autour d’un thème de travail ouvert et bisannuel dans le cadre du FITE.

En Centre d’Accueil de Demandeurs d’Asile

Depuis 2017 HS_Projets met en place des rencontres et des collaborations entre la Compagnie Anou Skan et des résidents en Centres d’Accueil de Demandeurs d’Asile (CADA) et du Programme Régional d’Intégration des Réfugiers (PRIR), d’abord avec le projet Collecte de gestes en exil, restitué en 2018 dans le cadre de l’édition Déviations du FITE, puis en 2019_20 pour l’édition Love etc. avec le projet Voies de passage. Dans ces deux projets, l’importance est donnée au laisser-dire et aux ressentis des demandeurs d’asile, la Compagnie Anou Skan les accompagne individuellement pour raconter leur périple, pour se souvenir et  restituer ce récit par la danse ou la broderie. Dans le cadre de Voies de Passage,  femmes et hommes ayant atteint l’Europe, sont invités à retracer leur trajet brodé sur une toile de laine bleue sur laquelle sont ajoutés des signes issus de la tradition amérindienne, pour exprimer l’intime, la peur, la joie, les espoirs ou encore la solitude. Ces broderies marquent le début d’une nouvelle histoire tout en fixant le voyage originel. Elles sont un lien présent entre le passé, laissé derrière soi, et le futur qui reste à écrire.

En Centres pénitentiaires

Depuis 2016, HS_Projets permet la rencontre entre des artistes et les détenus des centres pénitentiaires de la Région Auvergne Rhône Alpes, à  Riom et  Valence. Ces projets se construisent avec la direction interrégionale des services pénitentiaires d’Auvergne Rhône-Alpes, la Direction Régionale des Affaires Culturelles  et la Région Auvergne-Rhône-Alpes. 

Pour l’association il s’agit d’inscrire les actions du FITE dans un processus de réinsertion des détenus dans la société, par le biais de projets collaboratifs présentés aux publics du festival. Ces ateliers visent aussi à couper court aux fantasmes qui collent aux lieux de détention, lieu clos invisible ou loin des yeux. La prison et le prisonnier bien qu’ils ne soient pas dans notre quotidien demeurent une partie de notre tout social. Il y a dans le huit clos du centre de détention une ambiguïté, entre la nécessité de dire ou d’écrire son histoire et la pudeur, voire la peur, d’un second jugement qui rend muet. A quel degré la parole est contrainte à la peine ?

Lors des premières actions en 2015 – 2016 le FITE convie l’artiste Reno Leplat Torti en tant que collectionneur de paños – mouchoirs  de coton dessinés par les détenus au Mexique – en vue de proposer une production  similaire en France. Par le caractère épistolaire des paños, il y a la nécessité de parler de soi et de ceux qui sont rester dehors mais aussi de parler de ce futur plus ou moins proche parfois peuplé de ceux qui attendent. En 2018_19, des hommes et des femmes en courtes et longues peines ont participé à des ateliers non mixtes mais collaboratifs, de création de tapis en feutre artisanal menés par Elisabeth Berthon. C’est l’occasion de mener un projet exigeant, propre aux métiers d’art, dans un espace contraint. Pour l’édition Love etc. du FITE 2020_21, Baptiste Morel et Anaïs Wulf se rendent au centre de Riom pour proposer un atelier photographique par le procédé particulier du cyanotype textile. Le thème de l’atelier étant de créer un paysage mental porteur de bien-être ; à l’image d’un autoportrait où l’on parle de soi à travers les choses que l’on aime.

Publics hospitalisés

Les actions du Festival International des textiles Extra ordinaires ont à cœur de s’adresser au plus grand nombre et notamment aux publics éloignés de la culture car hospitalisés.

Souhaitant permettre d’intégrer ces publics aux actions du Festival International des Textiles Extra ordinaires, l’association HS_Projets propose en 2014 à Sasha Nassar, artiste d’origine israélo-palestinienne, de retravailler les tenues des soignants du CHU d’Estaing en les découpant, peignant, brodant pour les transformer.  De cet atelier émerge une rébellion face à l’uniforme médical et sa fonction première, impersonnelle et interchangeable. En 2018, HS_Projets, les équipes du CHU Estaing et Thomas Louineau, osiériculteur vannier, choisissent de réaliser un arbre cabane en faisant découvrir la vannerie aux enfants hospitalisés. Cette collaboration a permit aux enfants de découvrir de nouvelles essences et textures végétales en plus de créer une installation aux symboliques fortes entre cabane ; lieu d’enfance où l’on se réfugie et joue, et arbre ; force naturelle ancrée et connectée par ses racines et ses branches. Dans le cadre d’une action en milieu rural HS_Projets propose à l’artiste Sabine Cibert de collaborer avec le Syndicat Mixte de La Chaise Dieu pour créer une œuvre en référence avec les  tapisseries conservées dans l’abbaye. Pour construire cet objet, l’artiste travaille en collaboration avec des scolaires et des patients d’un Institut Médico Educatif et de deux Établissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes.

En vue de l’édition Imagine ! l’association souhaitant travailler avec une structure spécialisée dans la santé mentale a mis en contact l’artiste Elisabeth Berthon et le SESSAD du Marthuret à Sait-Bonnet-près-Riom. Il s’agira de mener des ateliers de teinture végétale autrement appelée Eco-print à partir de végétaux ramassés au plus près du lieu de soin des patients.

Territoires ruraux

Le Festival International des Textiles Extra ordinaires s’inscrit sur un territoire textile riche tant par son patrimoine que son dynamisme économique. La région Auvergne Rhône Alpes étant la seconde région de production textile en France. Ce vaste territoire est ainsi émaillé de véritables trésor textiles et d’entreprises dynamiques qui inspirent et accompagnent le FITE depuis ses début.

En 2017 HS_Projets fait se rencontrer la Fontanille Scop, partenaire du FITE et Jérémy Gobé, artiste. En découlera la naissance du projet Corail Artefact qui voit la dentelle du Velay devenir support à la régénération des barrières de Corail. La première restitution de ce projet a eu lieu au musée Bargoin au sein de l’exposition Déviation de septembre 2018 à mars 2019. S’en est suivi un module de présentation à l’accueil du musée des Manufactures de Dentelles de Retournac (43) régulièrement actualisé par l’artiste.

Depuis 2019, HS_Projets soutient la partie éducation artistique avec le développement en France et à l’international des Enfants Ambassadeurs du projet Corail Artefact. Il vise à la création de barrières de coraux imaginaires propres aux pratiques textiles des pays où elles sont réalisées. Ce projet porté par la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes est emblématique des liens entre art, science, culture et territoire.

En 2019, Le Festival International des Textiles Extra ordinaires est contacté par le Syndicat Mixte du projet Chaise-Dieu en vue de porter des actions sur le territoire casadéen. En résulte une action collaborative portée par l’artiste Sabine Cibert : Regards textiles sur les tapisseries de la Chaise-Dieu.  L’action vise à faire découvrir l’exceptionnel patrimoine tissé que sont les quatorze tapisseries de la fin du XVème siècle conservé depuis l’origine au sein de l’abbaye bénédictine.

Ainsi plus de cent participants ; usagers de deux Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD), d’un Institut Médico Educatif (IME) et d’un Accueil de Loisirs Sans Hébergement (ALSH) ont crée une œuvre collective textile inspirée du cycle de tapisserie. Ce projet qui s’est déroulé sur plusieurs mois a été accompagné d’actions de médiation : visites de la part des agents du Syndicat Mixte, invitation lors du FITE2020 à Clermont-Ferrand.

Plus loin sur le territoire, une action similaire est envisagée courant 2022 en partenariat avec l’Ecole de l’Innovation Pédagogique (EIP) d’Anglars de Salers (15), la médiathèque du Pays de Mauriac  et le Château de la Trémolière. Cette action textile s’inscrira dans un projet plus global porté par l’EIP de Saint Bonnet de Salers, avec des scolaires, des usagers de la médiathèque, du centre de loisirs et des publics dits éloignés de la culture (EHPAD, IME).

Projets de workshops ralentis en raison
de la situation sanitaire

MEMOIRE ET CREATION CONTEMPORAINE A MADAGASCAR

Porteur de mémoire, le patrimoine matériel malgache, dont une partie est conservée dans différents musées du monde, est très peu connu. Ce projet décide donc d’en faire l’étude et de le proposer comme source de création. Ainsi des étudiants de Madagascar, des porteurs de savoirs et des créateurs pourront développer une connaissance universelle liée à ces objets. Ce projet accompagne la reconstitution du Musée national de Madagascar dont une grande partie des collections a disparu en 1995.

RECONSTITUER L’HISTOIRE

Les étudiants de Madagascar documentent les objets de la culture matérielle malgache, lors de missions dans les collections publiques des musées européens et nord-américains. Ils reconstituent l’histoire de ce patrimoine, son arrivée et son parcours dans les musées, auprès des responsables de ces collections.

ACTUALISER CONSERVER TRANSMETTRE

Les étudiants questionnent le sens actuel de ces collections auprès des porteurs de savoir à Madagascar. Ils deviennent à leur mémoire, les porteurs d’une connaissance dont ils se font les médiateurs, par des rencontres et des projections publiques à Madagascar.

LE PATRIMOINE DE MADAGASCAR DANS LE MONDE

En France, à Angoulême, Besançon, Bordeaux, Colmar, Grenoble, La Rochelle, Le Havre, Lyon, Mulhouse, Paris, Pithiviers, Rochefort, Roubaix, Toulouse, Vichy, en Suisse à Bâle, Berne, Genève, Lausanne, Neuchâtel, en Italie, à Rome, en Allemagne à Berlin, Hanovre, Stuttgart, aux Pays-Bas à Amsterdam, en Grande Bretagne, à Londres, Oxford, en Norvège à Bergen, en Suède à Göteborg, Stockholm, aux Etats-Unis à Cambridge, Chicago, Los Angeles, Salem et Washington.

CRÉATION CONTEMPORAINE

Peintres, sculpteurs, photographes, musiciens, danseurs, auteurs, créateurs de mode sont invités à puiser à la source de cette mémoire. Elle devient le support possible de leur inspiration, réflexion et création.

Des workshops sont organisés conviant les créateurs afin d’imaginer, inventer et créer.

Collecte de mémoire et création contemporaines donnent lieu ainsi à Madagascar et hors de l’île à des expositions, des performances, des concerts, des formes nouvelles.

LES LIEUX D’ACCUEIL DE WORKSHOPS & ÉVÉNEMENTS À MADAGASCAR

  • Institut de Civilisations Musée d’Art et d’Archéologie (ICMAA)
  • Musée d’Andiafavaratra, ancienne résidence du premier ministre Rainilaiarivony 
  • Centre d’Art et d’Archéologie (CAA)
  • Musée du Parc Botanique et Zoologique de Tsimbazaza (PBZT)
  • Théâtre de Verdure d’Antsahamanitra
  • Espace Analamaitso d’Analamahisty
  • Institut Français de Madagascar (IFM) – ex Centre Culturel Albert Camus (IFM)
  • Centre culturel Américain
  • Centre Germano Malgashy (CGM)
  • Alliance Française de Tananarive (AFT)

et dans l’île à Majunga, Tuléar, Fianarantsoa, Antsirabe, Diego Suarez

LES LIEUX D’ACCUEIL D’ÉVÉNEMENTS DANS LE MONDE

  • Le showroom galerie 7, LYON
  • Les musées partenaires
  • Les musées participants
Projets de workshops ralentis en raison
de la situation sanitaire

SINULID
UNE ECOLE POUR UN MODE DE VIE UNIVERSEL ET INNOVANT

Un point de rencontre international qui met en valeur des créations, à la fois traditionnelles et contemporaines, situé à proximité de Manille, Philippines.

MISSION

A travers des programmes qui sensibilisent de manière continue la communauté à l’innovation et à la conservation des patrimoines culturels, Sinulid veut donner les moyens aux intervenants (par la tradition mais aussi la modernité) de participer à l’archivage de ces objets et leurs processus de création.

 

Vision et Valeurs

Nous souhaitons devenir un programme d’éducation culturelle à part entière. Nous voulons participer au sauvetage d’un patrimoine culturel et social au sein d’un héritage déjà bâti. Cette vision du projet est accompagnée de valeurs fortes qui prônent le collectif et l’entraide au sein d’un groupe.

Objectifs

L’objectif principal de Sinulid est de promouvoir le patrimoine culturel des arts textiles, et plus largement de l’artisanat, dans une démarche de préservation du patrimoine mondial et de reconnaissance des arts textiles comme des composantes importantes de notre société.

Sinulid cherche à promouvoir les échanges culturels et la création d’une communauté mondiale qui dure dans le temps. Ce projet veut promulguer la créativité et encourager les designs uniques et innovants.

Enfin, des mesures préventives sont mises en place pour lutter contre l’extinction de l’artisanat, et plus particulièrement dans le domaine textile.

LA CIBLE DU PROJET

Les artisans et maîtres artisans locaux et internationaux.

Les étudiants locaux et internationaux, les Petites et Moyennes Entreprises, les artisans entrepreneurs ainsi que les designers de produits.

De manière générale, le projet vise les personnes enthousiastes, de tous les horizons, professions et études.

CONFÉRENCES

L’Association HS_Projets propose depuis plusieurs années des conférences d’histoire de l’art portant notamment sur les cultures extra-européennes.

L’Association HS_Projets propose depuis plusieurs années des conférences d’histoire de l’art portant notamment sur les cultures extra-européennes.

Ces conférences données au sein d’institutions muséales, mais aussi dans le cadre de rencontres privées, proposent de faire le lien avec les collections conservées et leur histoire. Pour rendre plus concrète cette approche, HS_Projets accompagne ses présentations d’objets et de textiles. Sa volonté est de ne pas oublier la création contemporaine et d’en présenter les acteurs.

Nous proposons des cycles sur mesure adaptés à vos demandes comme par exemple sur les arts de l’Afrique (l’art Baoulé, l’art royal de Bénin, les Bamana du Mali, l’art Kongo, la céramique berbère, les textiles africains, la notion de pouvoir dans le vêtement à Madagascar).
Nous proposons également des conférences isolées (la sculpture américaine de l’après guerre, la couleur au Moyen-Age, le portrait à la Renaissance, la sculpture contemporaine en Afrique…)

Références :

  • Musée Crozatier du Puy-en-Velay
  • Université Pour Tous de Saint-Etienne, Annonay, Sorbiers
  • Atelier de Martine Mikaelian à Lyon
  • Association Art Culture Loisirs Lyon (ACLL)

Si vous souhaitez mettre en place un cycle de cours, ou une simple conférence, vous pouvez prendre contact avec Thomas Leveugle :

tl@hs-projets.com

06 43 55 62 97

09 53 89 17 98

CONTACT

téléphone : 09 53 89 17 98
Email: fite@hs-projets.com
7 place Gailleton, 69002 LYON
Du lundi au samedi 10h - 18h